Yaoundé, la capitale Camerounaise abrite du 19 au 22 novembre 2019, l’atelier régional de validation du projet de convention portant création de l’organisme de bassins transfrontaliers de l’ogooue, du ntem, du komo, de la nyanga, du woleu et du mouni.

Organisé à l’hôtel La Falaise de Yaoundé, l’atelier a pour objectif principal d’obtenir un consensus des experts des pays concernés par le projet que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon et la Guinée Équatoriale autour de la version améliorée du projet de Convention prenant en compte les observations des ateliers nationaux réalisés, au courant du mois d’octobre 2019, à Brazzaville (Congo), à Libreville(Gabon) , à Yaoundé (Cameroun)  et à Malabo (Guinée Équatoriale).

La cérémonie d’ouverture a été marquée par deux allocutions au nombre desquelles, l’allocution du représentant du Secrétaire général de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale(CEEAC) Monsieur Désiré Armand NDEMAZAGOA BACKOTTA, Coordonnateur du Projet d’Appui à la création d’un Organisme de bassins transfrontalier et préparation des projets d’investissement , et le discours d’ouverture du Secrétaire Général du Ministère de l’Eau et de l’Énergie du Cameroun  Monsieur NDJOUKE THOME ADOLPHE ,  représentant le Ministre de l’Eau et de l’Energie.

Monsieur Désiré Armand NDEMAZAGOA BACKOTTA, prenant la parole , a exprimé la gratitude de la Communauté aux Autorités de la République Camerounaise , pour leur disponibilité et la promptitude avec laquelle elles ont bien voulu accepter d’abriter cet atelier. Il a réitéré la gratitude du Secrétariat général de la CEEAC au Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour son précieux rôle dans l’obtention des dons des Facilités Africaine de l’Eau (FAE) et de celle pour la Préparation des Projets d’Infrastructures du NEPAD (IPPFP-NEPAD). Il a poursuivi son propos en indiquant aux participants, qu’il ne doute pas qu’au sortir de ces quatre jours de sensibilisation sur le droit international de l’eau, la jurisprudence internationale et le financement des Organismes de Bassins Transfrontaliers d’une part, et d’autre part, de discussions autour de la version consolidée du projet de convention, la qualité du document sera encore améliorée d’avantage et que les parties prenantes s’approprieront du document. Le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC a terminé son propos en souhaitant plein succès aux travaux.

Monsieur NDJOUKE THOME ADOLPHE  , au nom du Ministre de l’Eau et de l’Énergie a souhaité aux participants, et notamment aux Honorables Délégués des trois autres pays concernés par le projet, les Représentants des partenaires techniques et financiers ( AFD, Union Européenne, UNESCO et GWP-Caf) , les Représentants des collectivités territoriales du Cameroun et les Experts du Bureau d’étude BRL Ingénierie et ceux de l’Office International de l’Eau une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour à Yaoundé. Il a ensuite rappelé que le présent atelier vient compléter le travail préliminaire déjà effectué par le Consultant et les Structures Focales Nationales des 4 pays et le diagnostic multisectoriel réalisé et discuté en ateliers nationaux au courant du mois de mai 2019. L’orateur a souhaité que l’atelier soit participatif avec des cas pratiques et a déclaré ouvert les travaux de l’atelier régional de validation du projet de convention projet de convention portant création de l’organisme de bassins transfrontaliers de l’ogooue, du ntem, du komo, de la nyanga, du woleu et du mouni.

Prennent part aux assises les membres de la Structure Focale Nationale du Cameroun, les représentants des Ministères en charge de l’eau de la République du Congo, de la République du Gabon et de la République de la Guinée Équatoriale, les experts de la CEEAC , de l’AFD, de l’UNESCO, de l’Union Européenne et celui de GWP-Caf.