La CEEAC et la République Gabonaise organisent depuis ce matin, dans l’auditorium du ministère du pétrole et des hydrocarbures de la République Gabonaise, l’atelier national de validation du document de diagnostic multisectoriel, dans le cadre de la création d’un organisme des bassins transfrontaliers ( Ogooué, Ntem, Nyanga et Komo).
Ce projet concerne quatre pays à savoir le Gabon, le Cameroun, la Guinée équatoriale et le Congo Brazzaville.
La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par deux allocutions: d’abord le mot de bienvenue du Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC) l’Ambassadeur Ahmad Allam-mi, rendu par son représentant M. Désiré Demazagoa Bakotta, coordonnateur et chef de service Eau et Energie à la CEEAC; puis le discours d’ouverture du Représentant du Ministre gabonais en charge de l’Eau, de l’Energie, de la valorisation et de l’industrialisation des ressources minières, M. Hamidou Ousmane, respectivement Secrétaire général adjoint.
Le représentant du Secrétaire général de la CEEAC a insisté sur la nécessité de relever les défis qui se posent à la gestion intégrée des ressources en Eau et sur l’importance de mieux gérer les ressources en eau partagées.
Ces défis sont de plusieurs ordres à savoir:
– La connaissance et la gestion des ressources en Eau;
– La gouvernance des ressources en Eau ;
– La mise en valeur des ressources en Eau pour le développement économique;
– Le financement du secteur de l’Eau.

Le Secrétaire général adjoint du ministère de l’Eau, de l’Energie, de la valorisation et de l’industrialisation des ressources minières de la République Gabonaise s’est félicité de l’initiative de la CEEAC qui est à la base du projet.
Les travaux vont durer deux jours.